Jean-Marc Génar nous a quittés

C’est via un message laconique de Françoise Monrat, son ex-compagne, que je viens d’apprendre la triste nouvelle, le décès de notre copain Jean-Marc Génar.

J’avoue que, lorsque Jean-Marc Lhélias m’a appelé l’autre jour, après qu’il a rendu visite à Jean-Marc Génar, j’étais quelque peu inquiet, mais je ne pensais que la mort vint le « faucher » aussi vite.

Jean-Marc, de l’agence de Prémery, était UN COPAIN DE MA PROMOTION (1968-1972), section ébénisterie. Jean-Marc était un garçon charmant, d’humeur toujours égale, toujours prêt à rendre service, un épicurien et c’était, surtout, un PROFESSIONNEL hors normes, un véritable talent à l’état pur, un ébéniste aux « doigts d’or ».

Après avoir exercé ses talents, quelques années dans l’industrie, tandis que le soir il prenait des cours à l’école Boulle, à la fin des années 70, il fait son entrée, à nouveau, à l’école d’Alembert, cette fois-ci comme professeur, où il fit preuve de son talent et de sa pédagogie durant une trentaine d’années. Au cours de sa carrière il a eu comme chef des travaux, un certain Jean-Jacques Varachaud (promo 1965-1969), un ancien d’Alembert que nombre d’entre nous ont bien connu.

Sur la fin de sa carrière, hélas, l’ébénisterie ayant fermé ses portes, il a officié au niveau du dessin et des arts plastiques. C’est le 3 juillet 2014, après une brillante carrière, où tous ses collègues, le personnel et la direction louaient son professionnalisme, son altruisme et sa bonne humeur, qu’il a décidé de faire valoir ses droits à la retraite. J’ai eu la chance, avec plusieurs copains, lors de la fête d’été de l’école, d’être présent à ses côtés pour sa dernière journée à d’Alembert.

Jean-Marc était un Montévrinois de cœur, puisqu’il résidait rue Bonne-Mouche, comme un certain Jean Curot. Depuis longtemps, il se retrouvait chez lui ou au « Vieux Théâtre » avec un autre ancien, Michel Soyer (promo 1966-1970, bois) qui, lui, a résidé, durant de nombreuses années, rue Bonne-Mouche, en qualité de locataire chez… Jean Curot et qui a fait carrière au sein de la Mairie de Paris.

Michel, jusqu’au bout, a été présent auprès de Jean-Marc, il l’a accompagné jusqu’à son dernier souffle. Ce soir, j’aurai également une pensée pour lui, car je sais qu’il va être inconsolable de la perte d’un frère, le mot n’est pas trop fort.

Moi aussi, en écrivant ces quelques lignes, j’ai un peu de vague à l’âme, je suis triste qu’un si bon copain nous quitte à l’aube de ses 65 ans.

À Françoise, son ex-compagne, ainsi qu’à ses enfants et à sa famille, je présente, au nom de l’association, nos condoléances à la famille de Jean-Marc et les assure, modestement, de notre soutien alembertin.

Adieu l’ami « Gégène » !

Confraternellement.

Guylem Gohory (président des anciens d’Alembert)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *