Poésie confinée

L’hiver en son terme a planté cette année
En terre printanière une plante empoisonnée
Une guerre mobilise des soldats soignants désarmés,
Couloirs encombrés aux masques protecteurs égarés !

Au regard du confinement, d’une claustration mondialisée,
La poésie curative, aux fenêtres, à la rescousse est appelée.
Médecins, infirmières, travailleurs usent leur énergie, au seuil
De ce virus ravageur, dans l’espoir à terme d’éviter le deuil.

En ce printemps naissant au coin des rues,
Oublions les ragots, rires et mains tendues,
Les rassemblements fraternels à l’avenir incertain,
Les cérémonies du souvenir de la vie d’avant !

Privés de grands bras ouverts et voies familières
De ceux que nous aimons et choyons en nos cœurs.
Ignorant l’espace et le temps, l’angoisse et la peur
Sourd aux lamentations le confinement est planétaire.

Avec le confinement, l’esprit doit rester vigilant,
Confiant, en savourant et respectant le moment présent,
Sans rechercher à tout prix « cette vie  d ‘avant »,
Pour ce préparer au passage du « déconfinement » !

Chaque matin dans sa douceur soyeuse et bleutée,
On admire la courbe du ciel de pureté enivrée,
Plus de longues et nombreuses trainées blanches
Issues du trafic aérien, le ciel savoure sa revanche !

La nature est apaisée par cet étrange et long silence
Des hommes et leurs voitures, car tout est dolence.
Dans les haies et buissons, les oiseaux chantent la liberté
« À vol d’oiseau », libre dans le ciel de sillonner et planer !

De fleur en fleur l’abeille bourdonne de plaisir
Elle butine chaque jour du matin au soir
Habillée de sa jolie robe jaune et noire
Où sont cachés des secrets que nul ne peut découvrir.

Sous une brise légère, la poésie confinée et éprouvée
Face à la vanité des discours, elle attend le déconfinement ?
La poésie a offert d’autres pensées que celle des écrans
Laissons aux pensées le temps de naitre, sans êtres refoulées !
La poésie rêveuse apporte une parole de vérité
Protégée par son évidente et naïve fragilité !

Déconfinement votre.

Robert Raymond

Une réflexion sur « Poésie confinée »

  1. Bravo Robert, quel plaisir de lire ta poésie !!!! elle résume complètement la situation actuelle!!!!!!! Tu as vraiment du génie, tu t’exprimes aussi bien par la marqueterie qu’avec des mots !!!!

    Merci pour ce bon moment passé à lire tes vers. C’est dommage que la mise en pages du bulletin est bouclée, ton oeuvre aurait eu sa place dans nos pages !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *