Le bulletin 2020 vu par Camille

Bonsoir à toutes et à tous

Je viens de survoler le bulletin 2020  en attendant de le relire dans le détail.

Merci à ceux qui, bénévolement, ont contribué à son élaboration, car ce travail exige beaucoup de leur temps.

Comme je l’avais déjà souligné, le bulletin reste encore le seul lien susceptible d’intéresser nos adhérents et d’obtenir un consensus pour le  maintien de sa parution. Un bémol cependant, il ne faudrait pas que ce bulletin devienne un album photos, surtout celles, parfois répétitives, sur les banquets du Morvan.

J’ai parcouru les poèmes, toujours très intéressants, mais je constate qu’ils sont de plus en plus rare. Bravo quand même aux auteurs et auteures.

Un bravo tout particulier et c’est normal puisqu’il est de ma promo, à mon ami Robert Raymond. Son talent est comme le bon vin, il s’améliore avec l’âge. Bon anniversaire Robert, en dimanche 19 juillet, tu auras pris un an de plus.

L’article sur le faubourg St-Antoine rappelle que nous sommes nombreux  à l’avoir arpenté après notre sortie de l’école. Merci d’avoir choisi les deux  photos parmi toutes celles que j’avais collectionnées.

Beaucoup de copains  ont  travaillé dans les 11ème et 12ème  arrondissements de Paris. Ces deux arrondissements  constituent l’ensemble du quartier du faubourg St-Antoine et parmi ces copains, ceux qui aiment la lecture, peuvent lire le livre de Jean Diwo. « Les Dames du Faubourg ».  J’ai lu ce  livre dès sa parution en 1984 et depuis, je l’ai relu plusieurs fois. Il retrace l’historique  de ce quartier devenu au fil des ans, le centre des métiers de l’ameublement, depuis le XVe siècle jusqu’à la révolution de 1789. Il faut lire également une suite à cette fresque passionnante avec « Le lit d’Acajou »  de Jean Diwo, paru en 1986. Bonne lecture.

Amitiés à tous et à toutes.

Camille CONSALVO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *