Dédé Germain donne des nouvelles des copains

Bonjour à vous deux,

Un petit coucou de Pontcarré où pour l’instant nous résistons tant bien que mal à cette maudite période que nous traversons, nos enfants travaillent, Patrice à Paris et Carole à la Préfecture de Police à la Cité, disons que ce sont eux qui sont les plus exposés.

Nous, nous risquons un peu moins dans notre petit village de la Brie ce qui n’empêche qu’il faut être prudent.

J’espère que pour vous et les enfants vous tenez le coup, car le Puy de Dôme est aussi en couvre-feu ; les enfants d’un de nos neveux de l’Allier sont en fac à Clermont et un des deux n’a plus les cours que par ordinateur.

Enfin bref, je ne sais pas quand nous SORTIRONS DE CETTE SALOPERIE DE MALADIE espérons que le vaccin arrive le plus vite possible.

POUR LES NOUVELLES DE… après avoir envoyé quelques cartes postales du Jura où nous avons séjourné au début du mois, j’ai eu quelques réponses.

* Gisèle IRATZOQUY, pour l’instant tout va bien, le maire de Montigny lui a donné l’autorisation de continuer la pratique de son association (la pétanque) et chaque jour elle a rendez-vous avec ses adhérents sur le boulodrome.

* André AURIOL réponse très gentille, du côté santé, c’est ses jambes qui ne répondent plus, mais très aidé et soutenu par Roger HULEWICZ à qui je tire mon chapeau.

* Henri et Brigitte WISZNIAK, pas de réponse mais nous avons eu des nouvelles par l’intermédiaire de Francis FIDELAINE apparemment ça suit son cours, mais Henri est de plus en plus handicapé.

* Jacques THIRIOU pas de réponse mais je l’ai eu au téléphone au mois de septembre nous avons discuté un bon moment ensemble et très heureux de ces instants, enfin bien remis de ses ennuis de santé.

Je suis toujours en relation avec un ancien qui ne fait pas partie de l’Association, mais que certains d’entre nous connaissent bien, Emile CHARTIER qui réside au Pays Basque. Certains d’entre nous lui ont rendu visite il y a quelques années (Jean Claude CORMIER, Roger H., moi-même et toi aussi Président).

Si j’en viens à cet ancien c’est pour signaler aux copains que ce dernier vient de perdre son demi-frère, lui aussi résidant aux Pays Basque. Il s’agit de Charles BOUTAN, né en 1938, promotion 1952-1956), Major de sa promotion en ébénisterie.

Il a travaillé comme ébéniste rue du faubourg Saint-Honoré, et en parallèle il a préparé l’école Boulle où il fut admis. Il a terminé sa carrière après des études, professeur d’ébénisterie à Cantau Anglet. Ce petit encart pour avertir les copains qui l’ont bien connu.

En conclusion n’oublions pas nos anciens car pour la plupart d’entre eux ne pouvant plus se déplacer une petite carte postale ou un petit coup de fil remonte le moral.

Avec Noëlle nous vous embrassons bien tous les deux, bonjour aux enfants.

André GERMAIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *