Hommage à l’ami Jean-Claude Beier

Bonjour à toutes et tous,

Ce mercredi 2 décembre, comme vous le savez tous, ont eu lieu les obsèques de notre ami Jean-Claude Beier.

Les restrictions sanitaires actuelles ne permettant pas toute liberté dans nos déplacements et regroupements, j’ai demandé à Philippe Beier, le fils de notre ami, si je pouvais me rendre à la cérémonie d’adieu. Sa réponse étant positive, j’ai rallié Calonne-Ricouart (61).

J’ai rejoint la famille vers 9h 30 et nous sommes allés à l’église polonaise du bourg (un lieu chaleureux tout recouvert de lambris avec de beaux vitraux modernes et une magnifique sculpture en bois de Jésus sur la croix). C’est dans cette église que Annie et Jean-Claude se sont mariés.

Une cérémonie sobre, digne, avec certains chants en polonais.

Annie, l’épouse de Jean-Claude m’a demandé de lire le texte écrit par Georges LAZ (texte envoyé à tous les Alembertins).

J’ai précisé que tous les Alembertins étaient présents par leurs pensées pour la famille en ces instants douloureux.

Après cette première cérémonie, nous nous sommes rendus au crématorium de Lens.

Accompagnés par des musiques choisies par la famille, nous nous sommes recueillis devant le cercueil. L’organisateur de ce moment particulièrement émouvant nous a adressé des paroles apaisantes en relation avec Jean-Claude.

Puis nous sommes revenus dans la maison de la famille. Annie et ses enfants nous avaient préparé un buffet froid, agrémenté au dessert de gâteaux typiques de leur région. Les discussions, toutes chargées d’émotions, relatant des souvenirs de la vie de Jean-Claude, ont permis de passer des instants doux et d’évacuer une part de tristesse.

À 16 heures, nous sommes allés au cimetière de Calonne, afin de déposer l’urne au columbarium. Un dernier recueillement avant de fermer la plaque.

Au revoir, l’ami Jean-Claude. Sois en paix.

De retour chez Annie et les siens, je les ai remerciés de l’accueil si chaleureux dans leur famille et je suis rentré dans la soirée à Saint-Cyr.

Encore merci à Annie, sa fille Christine, entourée de ses trois enfants, son fils Philippe et sa compagne Sabrina. Votre accueil m’a beaucoup touché.

Francis Fidelaine

Pendant la cérémonie à l’église, Georges Laz (bien triste chez lui, en pensant à Jean-Claude et les siens) a écrit un texte qu’il m’a fait parvenir. En voici l’intégralité :

Bonjour à tous,

2020 ! Quelle année catastrophe… Rien ne nous aura été épargné. 2020 qui s’achève, il nous faudra l’oublier et espérer en 2021.

Pour ajouter à la morosité ambiante voilà que le temps s’en mêle : grisaille, pluies désagréables et le froid qui s’installe. Que nous réserve Noël ? Il ne nous reste plus qu’à attendre…

Pour ajouter à la tristesse qui s’empare de nous, c’est un nouveau deuil qui nous frappe.  Les « Alembertins » pleurent un de leurs frères, un des membres de leur Fratrie.

C’est ce matin à 10 heures qu’ont eu lieu les obsèques de notre camarade et ami Jean-Claude BEIER. Depuis l’entrée de notre promo 51-55 à d’Alembert, 69 ans se sont écoulés. Un bail en fait…

Jean-Claude, durant cette année 2020, j’ai tenté de suivre au plus près ton calvaire, j’ai admiré ton courage, je sais combien tu as souffert, rien ne t’aura été épargné face au regard impuissant de la science. Annie, Christine, Philippe et tes petits enfants auront été le plus possible à tes côtés, ce que tu ne manquais pas d’apprécier. Ton épouse a veillé sur toi jour et nuit, elle t’a concocté tous les petits plats que tu aimais, elle a supporté avec courage tes sautes d’humeur, son mérite a été immense.

Souviens-toi de nos parties de belotte contre Jacques et Alex, quand nous étions en gîte dans quelque coin de France, ces deux bleus nous foutaient régulièrement la pâtée au mépris du respect dû aux anciens. C’était le bon temps.

Notre promo disparaît chaque année et, inéluctablement, le tour de tes derniers copains approche.

A plus mon ami…

Georges LAZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *