Triste année 2020

Entre les confinements qui bousculent tous les plans et projets, l’angoisse du virus, les attentats, il fallait jongler entre les niveaux de joie ou de tristesse. Qu’il fut long ce chemin annal dans la solitude, souvent abandonné… à la rêverie pour découvrir le climat sur cette terre Solognote d’adoption.

Après un début d’année prometteur et pleins de projets, Wuhan à plus de 8 000 kilomètres ne peut pas nous contaminer ; mais le printemps est arrivé mélancolique et refermé avec des côtés sombres ; les attestations pour circuler, une pluie d’amendes, les petites mains de la couture se mobilisent et rivalisent de dextérité pour confectionner des masques pour pallier à l’évaporation des masques chirurgicaux ? Médecins et infirmières sont sur le pied de guerre dépourvus d’armes face au virus…

Pourtant, quand midi carillonne les oiseaux chantent dans les buissons, les jardins se colorent, les jours rallongent, bref la nature reprend vie. Puis l’été est arrivé chaud et caniculaire procurant ce défoulement de gaité et d’espoir d’une jeunesse désireuse de profiter des journées estivales ; juillet annule le banquet, dans l’isolement on fredonne « Pas d’eau… Pas d’eau… Pas d’eau » …  Avant Le gémissement de l’hiver, l’automne chaud soupire… J’ai donné fleurs, fruits, moissons et vendanges, je regrette cette chasse aux champignons peu fructueuse ; maintenant je me recueille dans le confinement, enveloppée dans ma robe pourpre et d’or, bientôt les frimas viendront friper ma belle parure ; mais un jour de cette dépouille et du long et triste cheminement, tout en restant patients et attentifs aux évènements, refleurira l’espoir pour tous afin d’éviter que la déprime envahisse la jeunesse… !

Meilleurs vœux à toutes et tous en espérant que 2021 nous fasse oublier à tout point de vue l’année 2020. En ce début janvier fortes gelées en Sologne, du givre partout, brouillard avec des éclaircies et des pluies et vent froid, aujourd’hui le lever du soleil était splendide.

Couvre-feu, immanquablement le terme pour les gens de ma génération nous projette dans les années 1940 et la période d’occupation ; le couvre-feu concerne les périodes de guerre (Algérie) ou conflits. C’est la première fois en France que le couvre-feu s’applique pour des raisons sanitaires, respectons cette nouvelle contrainte et bonne lecture à toute la fratrie Alembertine.

Amitiés.

Robert Raymond

PS : Suite au courrier de Guylem, j’adresse ce courrier pour inciter les COURAGEUX de notre association à faire des écrits afin de mieux nous connaître et de faire vivre le site.

Une réflexion sur « Triste année 2020 »

  1. Bonjour à tous,

    BONNE ANNÉE 2021 À TOUS LES ALEMBERTINS et leurs familles.
    Tout du moins meilleure !! Espérons-le.

    Nous sommes tous d’accord avec Robert. Nous avons ressentis les mêmes effets commentés dans son texte.

    Les plus heureux de 2020, les animaux. Heureusement que le 50e banquet était en 2019 !!!

    La vaccination va certainement permettre de freiner cette pandémie d’ici la fin de l’année.

    Bonne continuation à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *