Bonjour,

Un peu comme à la SNCF, nous connaissons quelques problèmes, même si ce ne sont pas les mêmes, bien évidemment. Nonobstant, nous avons tendance à parler, relater, narrer, itérer, extravaguer, contrebalancer, parfois « vociférer » contre les trains qui n’arrivent pas à l’heure, c’est-à-dire les cotisations qui ne rentrent pas ou qui, quasiment, restent à quai et n’arriveront jamais jusqu’à notre chef de gare, le trésorier de l’association.

Tout comme le grand réseau de transports en commun, nous avons tendance à oublier les trains qui arrivent toujours à l’heure, bien plus nombreux que ceux en retard. Il en va de même pour les cotisations, et heureusement, sinon nos trésoriers en perdraient leur latin, même si cette langue, comme chacun sait, est une langue morte.

Aujourd’hui, j’ai donc plaisir à vous parler d’un TGV qui, lui, fait des prouesses, puisqu’il n’a jamais été en retard. Au contraire, plus il prend de l’âge plus il va vite, il aurait même tendance à être en avance sur son temps, lui qui a connu et emprunté les machines à vapeur, comme la fameuse « Lison », celle de « Quai des brumes » !

La cotisation d’Henri Giévis : 1.000 €

J’arrête là mes élucubrations, sinon je fais finir par dérailler pour de bon… Cette entrée en matière pour saluer le geste altruiste de M. HENRI GIÉVIS, un habitué de la « chose », mais cette fois-ci, c’est encore pire, pardon MIEUX. Henri, comme il me l’avait laissé entendre, lors de notre dernier banquet a libellé un chèque d’un montant de… 1.000 € à l’ordre de notre association. C’est, m’a-t-il réitéré, le montant de sa cotisation pour 2018. Pour rappel, il nous avait donnés 500 € en 2017 et 300 € en 2016.

Évidemment, je ne pouvais pas taire un tel événement puisque, comme je vous le disais en préambule, nous parlons toujours des retards de cotisations. Bien que je sache qu’Henri est totalement conscient et responsable de ses actes, j’ai tenu à « alerter » son fils Alain, afin qu’il ne subsiste aucune ambiguïté, ni imbroglio, puisque cet argent est un peu le sien plus que le nôtre.

Alain m’a rasséréné, me remerciant, au passage, de l’avoir appelé pour le lui signaler. Il m’a argué qu’il était au courant et que « tout était parfaitement légal », puisque pour son père, notre association c’est comme SA fille. À cet égard, il m’a précisé ce que m’avait laissé entendre Henri, que lui et son cousin germain vont adhérer à notre association. C’est le souhait de « papa et tonton » Henri, ils ne peuvent pas refuser. Grand seigneur, Henri tient à payer leurs cotisations, puisque les 1.000 € ne représentent le montant que de sa SEULE cotisation, m’a-t-il précisé.

Franchement, mon cher Henri tu es un grand seigneur, un homme bon, de convictions, un homme qui aime les êtres humains et qui aime notre association, ta fille comme tu le dis à juste raison. Puisse, à l’avenir, ton geste servir d’exemple aux copains. Certes, pas pour payer de tels montants, simplement pour régler les 30 € de leurs cotisations en temps et en heure, afin que notre association perdure encore de nombreuses années, grâce à des hommes de ta trempe, mon cher Henri.

Pour terminer sur une note humoristique, comme je te disais en privé, j’espère que tu vas vivre aussi longtemps que Jeanne Calment ! Chaque année, tu majores le prix de ta cotisation de façon exponentielle, à ce rythme-là, après 2020 tu paieras la totalité des cotisations à toi tout seul !

Au nom de TOUS les copains de l’association, M. GIÉVIS, mon cher Henri, je te remercie du fond du cœur pour tout ce que tu fais depuis si longtemps, puisque tu as fêté tes 95 ans le 11 septembre dernier. Merci mon cher Henri, toi « l’ébéno », promotion 1936-1940, de l’agence d’Avallon, membre bienfaiteur de notre association depuis toujours et pour longtemps encore, c’est tout le « mal » que je puis te souhaiter.

Sincères amitiés à toi, bienvenue à Alain et ton neveu, que nous sommes heureux d’accueillir au sein de notre maison, la tienne, Monsieur GIÉVIS, mon cher Henri !

Guylem Gohory (président des anciens d’Alembert)

MONSIEUR HENRI GIEVIS HENRI GIEVIS AU BANQUET DU MORVAN A SOUVIGNY