Bonjour Guylem, bonjour à tous,

Symbole de notre temps est incontestablement le téléphone portable, pour éviter toute ringardise simplifions avec « mobile ou portable », appareil indispensable, transportable, facilement utilisable étant scotché à la main à longueur de journée !

Le téléphone inventé en 1876 par Graham Bell, pionnier dans l’exploitation et la commercialisation de cette invention qui permettait la transmission de sons musicaux à de longues distances, sans risque de tumeur au cerveau ! Que de chemin ultra-rapide parcouru par ce système qui bouleverse profondément la vie actuelle.

Des années durant, à la sonnerie du téléphone, au « Allô » démarrait automatiquement une conversation : « Comment allez-vous ? » ou plus familièrement « Comment vas-tu ? » ; de plus en plus, le « Allô » se transforme en un « Ouais » suivi de « t’es où », révélations du langage branché. L’appel peut venir de mille kilomètres ou de deux cents mètres. Tout est possible avec cette petite merveille, on peut surfer sur le Net, photographier, écouter de la musique, envoyer des mails appelés courriels, SMS ou textos.

Par économie, les adolescents privilégient le SMS pour dire un maximum de choses dans un courrier en un minimum de place, il en résulte, malgré tout, une sorte de français avec l’orthographe extrêmement simplifiée, avec consonances amputées et maintes voyelles avalées.

Malgré mon grand âge, je ne suis plus au temps de « Jean Mineur, BALZAC 00 01 ». Mais je suis obligé de constater qu’il me faudrait un long apprentissage pour maîtriser ce langage abscons d’un SMS ou d’un texto.

A +, ab, pardon à bientôt avec mes sincères amitiés cher ami(e)s Alembertins.

PS : Pour ma satisfaction, afin de bien comprendre, il est préférable pour vos commentaires d’utiliser la langue de Molière.

Robert RAYMOND

 ROBERT