Bonjour,

Aujourd’hui, pas question de vous parler, sans ambiguïté, de ce dîner à Sainte-Adresse, près du Havre, malgré les effluves embaumés de la mer malgré les vins, de très bons crus, les cuisseaux de veau et les cuissots de chevreuil prodigués par l’amphitryon… Non, j’ai mieux que cela à vous narrer, puisque nous étions conviés à déjeuner aux « Effours », sur la commune de Blanot (21), patrie morvandelle, limitrophe de la Nièvre et de la Saône-et-Loire.

Florence et Gérard Lopez avaient eu la « riche » idée de nous inviter à leur table. Mais nous n’étions pas seuls, puisque se trouvaient là Roberte et Jean-Pierre « Lago » ainsi que Chantal et Dominique Bur, qui n’ont pas hésité à franchir les vaux d’Yonne pour participer, eux aussi, aux agapes.

Le repas ne fut pas tristounet, pas plus que nous n’avons manqué à boire et à manger, mais je n’ose ici vous en révéler plus, ce serait inconvenant ! Pour nous faire digérer et, surtout, pour faire plaisir à Dominique Bur, nous sommes allés nous promener à « la Chaume », pas très loin de Cussy-en-Morvan, là où l’Dominique a grandi jusqu’à l’âge de 9 ans, avant de changer de famille nourricière pour retrouver ses frères.

Séquence émotion garantie pour notre ami, bien évidemment. Un pur hasard, un « gars » du coin, du même âge que Dominique, passait par là. Hélas, ni l’un ni l’autre ne sont souvenus qu’ils sont allés à l’école primaire ensemble, sans doute l’âge ou l’émotion !

Après ce sympathique périple, nous avons regagné les « Effours », tandis que la famille « Lago » prenait congé de nous, heureuse d’avoir passé ces quelques furtifs instants de convivialité, si rares, qu’il ne faut pas les rater… Quant à nous autres, nous avons pris notre temps, puisque le couple Lopez nous a invités à partager le dîner du soir, une savoureuse raclette, arrosée au pommard, ça ne peut se refuser !

Alors que le brouillard était « à couper au couteau » et que nous nous approchions de minuit, nous avons pris congé, à notre tour, heureux une fois encore d’avoir pu partager ces quelques instants de fraternité et ça, ça n’a pas de prix !

Guylem Gohory

PS : je vous joins quelques photos prises un petit matin d’automne très brumeux, depuis la terrasse de notre maison de La Vallée, à Lormes.