Les feuilles se ramassent-elles encore à la pelle ?

Bonjour Guylem, bonjour à tous.

Autrefois une pratique de nos ancêtres consistait à ramasser les feuilles mortes en forêt pour améliorer le rendement des jardins et des champs ; cette méthode s’appelait « étrépage », on récupérait des substances végétales forestières décomposées pour amender les sols. Les exploitants forestiers ont constaté une baisse significative de la production de bois et ont réglementé cette activité. Actuellement, l’intérêt que représente les feuilles mortes pour le jardin est tombé dans les oubliettes, on brule ou direction la déchèterie, il arrive même que certains abattent l’arbre pour éviter le ramassage des feuilles.

La nature est bien constituée, quand les feuilles tombent en automne, l’humidité fait son apparition, faire un tas de feuilles fraichement tombées, en le laissant quelque temps il va réduire de volume en fonctionnant comme une éponge et stocker une partie de l’eau de pluie et restituer lentement cette eau dans le sol et permettre une infiltration en évitant les ruissellements, autre avantage ce tas servira de paillage naturel protégeant le sol du vent du soleil et l’hiver protègera les racines superficielles de certains arbustes. Le tas de feuilles se décompose tout seul apportant une matière organique à la terre. Je ne vais pas détailler tous les avantages d’un paillis de feuilles  idéal pour le potager, les fleurs, les rosiers, les arbustes, les haies.

La nature est bien constituée… En laissant du temps au temps nos aïeuls avaient cette sagesse et avaient compris l’avantage de ramasser les feuilles mortes à la pelle, comme dans la chanson de Jacques Prévert ; chantez–moi à votre manière, sur le site, du « Prévert » sans « feuilles » mortes ! Le vieil homme appréciera !

Mes amitiés à tous.

Robert RAYMOND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *