Adieu Sylvain, nous ne t’oublierons pas !

Quelle stupeur, quand le téléphone a sonné et qu’à l’autre bout du combiné l’ami Gérard Riellant m’annonce le décès de Sylvain Claude. J’aillais justement l’appelé, car quand j’ai lu le compte rendu du CA hier soir et que j’ai découvert qu’il était hospitalisé, j’étais quelque peu inquiet, notamment parce que je savais que ces derniers mois il n’était pas au mieux.

Que dire ? Pas grand-chose en pareilles circonstances. Juste peut-on énoncer que pour notre copain ces dernières années n’ont pas été un long fleuve tranquille, lui qui a « enchaîné » opération sur opération et a dû être hospitalisé très longtemps avec les nombreux mois de convalescence.

Depuis, même si tout n’était pas rose, il semblait avoir récupéré, mais pas tout à fait. D’ailleurs, nous ne l’avons pas vu lors des deux derniers banquets, parce que ses problèmes de santé l’avaient « rattrapé ».

Sylvain, qui est né le 11 février 1939, était de l’agence de Gannat, tout comme son copain de toujours, l’ami Jean Schramm. Il est entré à d’Alembert en 1953, où il a appris le métier d’ébéniste. De sa promotion (1953-1957), à l’association aujourd’hui, il y a les amis Claude Stalin et Claude Bekaert.

Avec Jean Schramm, ils en avaient des indiscrétions à raconter, eux qui ont « usé leurs fonds de culotte » sur les bancs de la même école primaire, fait leur communion et passé leur certificat d’études ensemble. D’ailleurs, pour l’anecdote, Jean aimait à raconter que sans Sylvain jamais il n’aurait pu intégrer d’Alembert… En fait, il a copié sur Sylvain pour avoir son certificat d’études qui, à l’époque, était le saint Graal pour entrer à d’Alembert. Bien sûr, à l’école, ils étaient toujours ensemble et ils ne sont jamais perdus de vue, sauf ces dernières années, leur santé à tous les deux ne leur laissant guère le loisir de se rencontrer.

Rappelez-vous, il était prévu, qu’ensemble, ils organisent le banquet de Gurgy (Yonne). Hélas, Jean qui a connu des problèmes personnels, a préféré jeter l’éponge en cours de route. J’ai donc appelé Sylvain pour lui demander de rester, ce qu’il a accepté et a pu, ainsi, faire partie des GO, celles et ceux qui organisent le banquet du Morvan. Je peux vous attester que durant le week-end, il était heureux et nous aussi.

Bien sûr, il a fait partie du conseil d’administration, où il a exercé les fonctions de trésorier avant de passer le témoin à son ami (le mot n’est pas trop fort !) à Gérard Riellant. Régulièrement, avant que la santé lui joue des tours, avec Gérard ils étaient présents au « Stop Cluny » pour participer au « préconseil d’administration » autour d’un bon repas, où nous avions plaisir à nous rappeler les bons souvenirs.

On a pour habitude de dire « c’est la vie ! » quand un proche disparaît, c’est ainsi. Encore un bon copain, un « historique » de l’association qui vient de nous quitter. Il va nous manquer, il nous manque déjà. Il va surtout manquer à Jeanine, son épouse, et à toute sa famille, que je sais très triste de la disparition d’un être cher.

En mon nom et au nom de notre association, je présente mes condoléances à Jeanine et à toute la famille de Sylvain, et les assure, modestement, de notre soutien Alembertin, pour les aider à traverser cette terrible épreuve.

Adieu l’Ami Sylvain

Confraternellement.

Guylem Gohory (président des anciens d’Alembert)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *