Nos joies… Nos peines !

Une nouvelle rubrique est, dès aujourd’hui, mise en ligne… Comme son nom l’indique, on pourra aussi bien faire part de bonnes nouvelles (ex. : Jeannette et Bernard, heureux arrière-grands-parents) que, malheureusement, des mauvaises (maladie ou nécrologie !).

Ce sera plus ergonomique et conventionnel, surtout moins « fourre-tout » ! Ce sera plus simple et plus « lisible » de les insérer dans une rubrique dédiée plutôt que dans des articles « communs », voire dans la rubrique des Nouvelles de…

Cette rubrique, comme les autres, vous est entièrement dédiée et ouverte à toutes et à tous… Alors, surtout pour les bonnes, mais aussi pour les moins bonnes nouvelles, ne vous gênez pas à abuser du « mulot »… N’oubliez pas, le site a été créé et est maintenu « informatiquement » pour avertir la congrégation alembertine de nos bonheurs ou de nos malheurs, fussent-ils passagers !

Amitiés…

Guylem Gohory.

  • Vous pouvez utiliser ces mots-clés HTML : <a> <abbr> <acronym> <b> <blockquote> <cite> <code> <del> <em> <i> <q> <s> <strike> <strong>

  • Roger Jusselin
    #1 écrit par Roger Jusselin Il y a 5 mois

    Une grosse pensée à nos chers disparus. Toute mon affection à leurs familles.

  • Renée Letellier
    #2 écrit par Renée Letellier Il y a 9 mois

    Bonjour Monsieur Gohory,

    Mon époux un ancien d’Alembert des années 1949-1953 est décédé il y a bientôt 4 ans ainsi que sa fille Christel décédée cette année…

    Pierre Letellier était mon époux Renée VITALIS moi-même pupille de Denfert Rochereau et mon frère Gaston VITALIS était aussi un ancien d’Alembert des années 1957-1961 aussi décédé il y a 15 ans !!!
    Merci pour eux…

    Fraternellement

    Renée Letellier (lieu = LAVAL 53)
    06.72….

  • Georges Laz
    #3 écrit par Georges Laz Il y a 2 ans

    Bonjour à tous,

    C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le décès de mon camarade de promo Raymond RABETTE-GACHE. Ancien ébéno, il s’était surtout distingué par sa gentillesse, son calme et son sérieux, ajouté à cela que c’était une force de la nature, un véritable athlète qui, cependant, n’abusait jamais de sa force.

    Il était respecté et apprécié de tous. Nous l’avons revu au banquet de Lormes, hélas la maladie l’handicapait déjà sérieusement. Par la suite j’ai eu quelques nouvelles de lui par l’ami Gégène PILLARD qui, à chaque fois, me confirmait que le mal empirait.

    Adieu l’Ami, ceux qui t’ont connu sont tristes aujourd’hui, très tristes même…

    Je présente mes sincères condoléances à sa femme et à toute sa famille.

    Amitiés Alembertines.

  • Flux de commentaires pour cet article
Haut de page