Tant en emporte la mort !

Lorsque la mort m’emportera
j’aimerais être dans tes bras.
Lorsque la mort m’emportera
j’aimerais être dans tes draps. Ne plus souffrir
ni rougir de cette putain de maladie.
Avoir les os qui vous lâchent
et ne pouvoir réagir.

Lorsque la mort  m’emportera
j’aimerais être encore là
pour diriger mon trépas
et m’endormir tout sourire
pouvant enfin dire à cette maladie
oui tu m’as eu, mais je t’emmerde.
Tu peux garder ta verve
car mon esprit n’est pas fini.

Lorsque la mort m’emportera,
oui il faudra qu’elle soit forte
et m’emporter par surprise, 
ma volonté n’est pas de mise.

J’arrête là toutes ces bêtises
car lorsqu’elle m’emportera
elle ne volera pas vos sourires
ni tout l’amour que je vous porte.

Christian ROUSSILLON

  • Vous pouvez utiliser ces mots-clés HTML : <a> <abbr> <acronym> <b> <blockquote> <cite> <code> <del> <em> <i> <q> <s> <strike> <strong>

  • Flux de commentaires pour cet article
Haut de page