PV du CA du 11 novembre 2015

Présents : BEIGNET Gilles, CLAUDE Sylvain, FIDELAINE Francis, GOHORY Guylem, RIELLANT Gérard, ROSSO Richard.

Auditeurs libres : BAQUET Albert, BONNEROT Patrick, CHAMPION Jean-Pierre, COIFFÉ Michel, CORMIER Jean-Claude, DREYER Jacques, GERMAIN André, GINESTET Patrick, HULEWICZ Roger, JAMPOLSKI Marc, LÉONETTI Léonard, LEPAGE Jean-Louis, L’HÉLIAS Jean-Marc, LOURS Christian, MÉHEUST Marcel, MONNIER Christian, MOUTOTE André, PARA Michel, RAYNAL Daniel, RENAULT Bernard, SCHERER Jean, SINET Michel, TIRIOU Jacques et WISZNIAK Henri.

Excusés : BERTRAND Michel, DAVID Alexandre, GODFROY Anne-Marie.

Accueil des Alembertins au restaurant scolaire

À 9 heures, les premiers Alembertins font leur entrée dans la cour d’honneur, avant de rejoindre le restaurant scolaire, où un copieux petit-déjeuner, préparé par l’équipe de Didier Casagnavère, accueille les invités. À noter la présence de Christian Monnier, qui a fait le déplacement tout exprès depuis Digoin (Saône-et-Loire) et qui fera l’aller-retour dans la journée.

Lecture et approbation (à l’unanimité) du CA du 9 septembre 2015

À 10 heures, nous sommes à pied d’œuvre dans la salle du 3D. À 10 h 10, le président Guylem Gohory déclare la séance ouverte.

Une grande première, tout comme le piano à « quatre mains », c’est à deux voix (de la sagesse), celles de Richard Rosso et Francis Fidelaine, que la narration du compte rendu du conseil d’administration du 9 septembre 2015, qui s’est tenu à la Maison des associations du XIe arrondissement, a été « traduite ». Celui-ci ayant déjà été diffusé depuis plus d’un mois à toutes et à tous (soit par courriel ou via la « Lettre d’Alembert »), la relecture de ce dernier n’a suscité aucune remarque ou autre réprobation, le compte rendu est adopté à l’unanimité.

Bilan de la trésorerie

C’est au tour de notre trésorier, Sylvain CLAUDE, d’énoncer à l’auditoire le bilan comptable de notre association. La trésorerie est à l’équilibre grâce, notamment, à des économies liées à l’informatique (beaucoup moins d’envois papier), la gratuité des frais d’impression (hormis le bulletin) de nos documents ainsi qu’à une gestion rigoureuse de nos activités.

Non-paiement des cotisations

Pour l’année 2015, 198 adhérents sont à jour de leurs cotisations sur un effectif de 258, soit un delta de 60 personnes qui n’ont TOUJOURS PAS REGULARISÉ, à la date du 11 novembre, leur écot. Les années se suivent et se ressemblent à ce niveau, cela devient INQUIÉTANT ! Nous sommes confrontés à cette récurrence, malgré nos incessantes relances. Inutile de se perdre en conjectures, c’est aussi vain qu’inutile, la preuve. C’est à nous de saisir notre destin entre nos mains et prendre les bonnes décisions, à l’instant T, si nous voulons que notre association perdure.

L’assemblée, à l’unanimité, donne quitus au président et au conseil d’administration pour que la liste des « retardataires » soit publiée sur le site et éditée sur la prochaine « Lettre d’Alembert ». André Moutote propose, qu’au travers la publication de cette dernière, les copains qui pourraient avoir des affinités avec certains « retardataires », se chargent de les appeler pour leur demander de bien vouloir régler leurs cotisations. Le président précise qu’il n’y voit aucun inconvénient, mais trouve « dommage » que ce puisse être au travers d’appels de copains de promo ou ayant des affinités évidentes, que ces personnes paient leurs cotisations, le cas échéant.

Cotisation portée à 30 € le 1er janvier

Comme la décision, à l’unanimité, en a été prise lors du conseil d’administration du 11 NOVEMBRE 2014, le montant de la cotisation passera à 30 à partir du 1er janvier 2016. Ordinairement, si tout le monde « joue le jeu », nous ne devrions pas avoir à augmenter le montant de cette dernière durant de nombreuses années. Le paiement des cotisations et une gestion rigoureuse sont à même de nous prémunir contre toute « mauvaise surprise », même en cas de non-attribution de la subvention au niveau de la Mairie de Paris, ce qui est plus qu’une évidence à court terme, c’est quasi une certitude.

Bilan au niveau de la taxe d’apprentissage

C’est au tour de Francis Fidelaine de prendre la parole pour nous commenter les dernières informations corrélatives à la collecte de la taxe d’apprentissage. Hélas, depuis que les principaux « mécènes », à savoir le « Journal officiel » et « l’Équipe » n’abondent plus la sébile de la TA, la collecte a fondu comme neige au soleil. Francis nous annonce que pour cette année le montant de la quête se situe au niveau de 800 €, ce qui, évidemment, est très en dessous de ces dernières années. Le fait d’une année blanche l’an dernier (à cause d’un manque d’informations évidentes de la part de l’Administration) n’est certainement pas étranger à cette « désaffection ».

Que faire ? Difficile, sans doute, les temps ont changé, tout comme les formations dispensées au CEFP d’Alembert. Peut-être, faudrait-il que certains professeurs, chacun dans leurs domaines de compétence, se « rapprochent » de Francis et s’investissent un peu plus en amont, à ce niveau. Si cette situation perdurait, on est droit de se poser la question de savoir s’il est de bon aloi de déployer « autant d’efforts », si ce n’est pour ne « moissonner » que quelques centaines d’euros. Espérons juste que ce ne soit là qu’un pis-aller et que, dès l’an prochain, la collecte s’avère plus « profitable ». Tout juste pouvons-nous envisager retrouver des montants plus en adéquation avec nos espérances.

Lecture du courrier

Peu de courrier par voie postale nous arrive désormais. La plupart des messages transitent dorénavant par le site alembertins.fr. Cependant, il reste encore quelques amis n’ayant pas encore « succombé » aux sirènes de l’informatique. Certains nous adressent, rarement, de longues et gentilles lettres, tel le copain Michel Michal-Kova (86 ans). À cet égard, Gérard Riellant, notre secrétaire, nous relate le contenu d’une missive que l’ami Michel lui a envoyé.

Gérard propose de lire un « courrier » récupéré sur le site, émanant de Christian Roussillon, à l’intention des copains qui n’ont pas Internet. Sur cette correspondance informatique, au titre évocateur « Coup de gueule… », l’ami Christian explicite son désarroi suite à la démission de Jean Schramm, où il fait preuve de mansuétude auprès de « cet ami qui aime rire, s’amuser, même si on ne peut pas plaire à tout le monde… ». Christian regrette son départ et lui apporte tout son soutien.

Sur ce courrier, Christian (dont la santé est chancelante, il souffre physiquement et moralement), « regrette » et « dénonce les mails qu’il reçoit sur sa boîte privée de la part de quelques copains quand il écrit sur le site… ». Pour cette raison, il écrit ne plus vouloir « donner » de ses nouvelles ni trop écrire sur le site, pour ne plus susciter ces « jugements » personnels. Guylem précise et insiste pour énoncer que Christian n’est pas bien physiquement et que mentalement il souffre aussi. Le président trouve baroque que des copains puissent envoyer des courriels « pas très amènes » à Christian quand ce dernier veut s’exprimer sur le site.

Le banquet du Morvan 2016, à Gurgy (89)

Le président évoque le dernier banquet à Sauvigny-les-Bois qui, a priori, a plu aux 150 convives et a satisfait les organisateurs qui étaient quelque peu stressés, suite aux turpitudes qui ont, pour de viles raisons, précédé cet événement. Notre banquet a « survécu » et en est sorti « grandi » et encore plus fort. « Tout ce qui ne tue pas rend plus fort ! ».

Pour 2016, Guylem énonce à l’assemblée – à celles et ceux qui ne le savaient pas encore – que pour des raisons — a priori — tout à fait personnelles, l’ami Jean Schramm a décidé sine die de déclarer forfait, laissant « orphelin » son copain de promo, Sylvain Claude. Sylvain a tout tenté pour faire revenir « à la raison » son copain Jean, mais rien n’y a fait, il est resté inflexible et a décidé de ne plus participer à l’organisation de notre grand rendez-vous. Pour la seconde année consécutive, notre banquet en a pris un « coup dans la cafetière ».

Pas question d’attendre les bras croisés, au risque que notre prochain rendez-vous ne puisse avoir lieu, nous énonce le président. C’est ce pour quoi il pense, dans l’immédiateté, à prendre contact avec la fratrie Bur qui, devant le fait accompli, accepte de se « jeter dans l’aventure ». La semaine d’après, Guylem « montait » à Gurgy, chez la famille Bur, pour tout « caler ». Dans la journée, la salle, le traiteur et les animateurs ont été trouvés, tout a été réservé ferme et définitif.

Guylem précise que l’ami Sylvain n’a pas été écarté, il reste dans le jeu, il s’occupera de la partie administrative et de la trésorerie. Voilà une affaire réglée en 5/7, malgré toutes ces improbables mais néanmoins réels désagréments venant perturber (euphémisme !) le fonctionnement de notre « vieille Dame ». Nous sommes comme le roseau, « ils nous arrivent de plier, mais jamais de rompre ».

A titre informatif, il est précisé à toutes les personnes qui souhaitent participer au repas du vendredi soir et être logées dans le même hôtel, qu’il est impératif, dorénavant, de s’adresser à l’ami Gilles Beignet, en charge de ce « dossier ».

Site alembertins.fr

Guylem nous argüe ses problèmes de piratage et les « incidences » à la marge, suite à la maintenance du site, qui ont perturbé durant quelque 48 heures le fonctionnement de ce dernier. Il sollicite auprès des copains un peu de magnanimité. C’est beaucoup de travail, surtout quand il faut tout reprendre sur le serveur informatique, par deux fois, et que son ordinateur est « sous surveillance ». Le président insiste pour exprimer que derrière la « machine » il y a de l’humain (Web master, écriture et maintenance informatique). Il admet que c’est malaisé à mesurer pour la plupart des copains. Pour la majorité, tout ceci reste du domaine du virtuel, notamment du fait qu’il n’en coûte pas le moindre euro pour notre association.

Plaque commémorative

Le président nous allègue le projet analogue à la plaque commémorative qui se trouve au sein de la cour d’honneur du CEFP d’Alembert. Comme indiqué préalablement, suite au travail de M. et Mme Ramos, 27 Alembertins, décédés au front lors de la Première Guerre mondiale, ont été « retrouvés ». Il a été décidé de réparer cet « oubli » en (re)mettant « à l’honneur » tous ces garçons, vaillants et homériques soldats morts pour la France. C’est une évidence, nous sommes tous d’accord, il faut faire réaliser une nouvelle plaque commémorative, celle existant (en mauvais état) ne pouvant pas accueillir d’autres noms.

Gérard Riellant a fait établir un devis qui s’élève à la somme de 6.100 €. Guylem précise qu’il a anticipé, de son côté, à Clermont-Ferrand, pour faire établir un autre devis qu’il espère un peu plus « abordable ». Des courriers ont été envoyés aux mairies de Paris et de Montévrain ainsi qu’au ministère des Armées, en vue de l’obtention de subventions pour nous aider à financer ce GRAND PROJET. Guylem insiste devant l’auditoire pour dire que ce dessein lui tient à cœur et fera tout pour qu’il soit mené à bien, dans de bonnes conditions. Pour lui, il est PRIMORDIAL qu’il soit abouti lors de notre prochain rendez-vous qui se tiendra à d’Alembert.

Assemblée générale : le samedi 21 mai, à d’Alembert

Dans le cadre de l’alternance province-Ile-de-France, notre prochaine assemblée générale, eu égard aux vacances scolaires et jours fériés de mai ainsi qu’au projet susvisé, aura lieu le SAMEDI 21 MAI 2016, dans l’enceinte d’Alembert.

Le président, en parfaite harmonie avec le conseil d’administration, insiste pour exprimer que cette journée soit un rendez-vous qui « marquera » une nouvelle fois notre plus que séculaire mutuelle et/ou association et restera à jamais « gravé dans le marbre ». Il est émis le souhait d’en profiter pour associer l’inauguration de la plaque avec notre assemblée générale. Monsieur Hard, le directeur — qui est enchanté — est d’accord pour que des professeurs et des élèves soient présents. Il propose qu’une visite guidée de l’établissement puisse avoir lieu. Un grand moment de solidarité et d’amitié en vue que ce samedi 21 mai. Pensez à réserver cette journée dès aujourd’hui, il serait AGRÉABLE, spécialement pour le « devoir de mémoire », que nous SOYONS ENCORE PLUS NOMBREUX CE JOUR-LÀ.

Divers

Jean-Claude Cormier évoque Jean Picard, un ex-salarié du « Journal Officiel », qui n’est pas un ancien d’Alembert, mais est inscrit comme membre honoraire de notre association. Jean-Claude, qui a rencontré — fortuitement — ce copain, lors d’un séjour chez Monique Noël et une visite à notre centenaire Marcel Nedellec, nous énonce que ce dernier pourrait peut-être organiser le banquet 2017 sur « sa » commune d’Alligny-en-Morvan (58) où, très vraisemblablement au mois de juin 2016, on inaugurera la Maison des enfants de l’Assistance publique et des nourrices du Morvan.

Gérard Riellant propose que Colette, son épouse, nous présente des modèles de cartes de vœux (versions « papier » et Internet).

À 11 h 30, plus rien n’étant à l’ordre du jour, le président « lève » la séance. Tout le monde quitte la salle pour se diriger vers la cour d’honneur. Il s’agit là, pour tous les copains et leurs épouses, en présence des élus de Montévrain et du directeur du CEFP, de participer aux cérémonies du souvenir 1914-1918 et ainsi commémorer la mémoire de nos copains morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale, sans omettre celles qui ont suivi.

CLAP DE FIN !

Guylem Gohory (président des anciens d’Alembert)

Haut de page