D’Alembert

École de ma jeunesse blottie en bord de Marne
tu as tenu tes promesses
faisant de tes enfants
de véritables savants.
Savants de connaissances
mais aussi d’amitiés
devenues éternelles,
dites Alembertines.
Lorsque je t’ai connue
tu m’as impressionnée
dans mes jeunes années.
Maître Mathieu très sérieux
sifflait d’un son strident
notre rassemblement
alors que toi, du haut de tes bâtiments
surveillait nos mouvements.
Ah mon École,
mon d’Alembert,
que de pleurs et de rires
ais-je ressenti.
Je suis devenu grand,
très fier en te quittant
mon CAP en poche
je n’étais plus une cloche !
Toi dans le bois, moi dans le livre
l’école nous a donné
des amitiés en prime
pour jamais oublier
ces quatre années passées
au sein de notre école.

Christian ROUSSILLON

  • Vous pouvez utiliser ces mots-clés HTML : <a> <abbr> <acronym> <b> <blockquote> <cite> <code> <del> <em> <i> <q> <s> <strike> <strong>

  • Flux de commentaires pour cet article
Haut de page