Compte rendu du CVS du 24 novembre 2014

À cette réunion du Conseil de la vie sociale, qui s’est tenue à 17 h 30, étaient présents :

Pour la direction, les personnels administratifs, les formateurs et l’encadrement : le directeur Renaud Hard, Coralie Brocard, Joy, Sandra.

Pour les élèves : M. Boubacar B.

– Élèves excusés : Mademoiselle Iris K. (en stage), M. Mohamed C. (malade).

Pour l’association des anciens d’Alembert : Jean-Claude Cormier et Josiane, Francis Fidelaine, André Germain et Gérard Riellant.

Le directeur ouvre la séance, en remerciant tous les présents et particulièrement Boubacar, mais regrette que les autres élèves élus à cette instance ne soient pas venus.

Il nous fait part de son interrogation, quant à la réelle compréhension de la nécessité pour les élèves de participer à ces réunions (pourtant peu nombreuses). Il précise que le CVS permet aux jeunes d’exprimer, en toute liberté, leurs souhaits quant à l’amélioration de leur vie à l’école, et apporter des propositions pour des activités ou autres manifestations. Comme par exemple, les motivations d’un débat lié à la cantine, l’organisation des fêtes de Noël ou de fin d’année scolaire. Bien sûr, les questions de budget de l’établissement, entre autres, reste du ressort uniquement de la direction de l’établissement. Il confirme à l’assistance qu’il n’y a pas rapprochement entre les jeunes qui prennent position dans le cadre du CVS, et la vie de ces élèves dans l’établissement.

M. Hard demande si l’approche de la connaissance de cette instance ne pourrait pas être revue ? Comment l’agrémenter par des pôles d’intérêt plus ciblés ?

Le débat s’installe et des idées sont émises :

– Changer l’horaire des réunions ? Le midi pourrait être envisagé avec des aménagements de l’heure du repas et la fin ou le début des cours.

– Utiliser internet en préparant un questionnaire, avec les élus du CVS, en amont de la réunion.

– Sandra, qui s’occupe des jeunes du SAIS, précise que le statut de ces élèves met en exergue plus d’individualisme ; elle se propose de faire des pré-réunions avant le CVS. Sandra remarque que les jeunes ont été élus d’office.

– André Germain (ancien élève, mais aussi ancien professeur à l’école), insiste sur le fait que c’est une chance pour les jeunes de pouvoir s’exprimer dans ce genre de réunion, mises en place depuis peu. Il lui semble possible aussi que les jeunes ne se sentent pas toujours à l’aise dans l‘échange. Comme le soulignent d’ailleurs le directeur et Sandra : le poids du mandat électif peut paraître lourd pour certains, et en comprennent-ils tout le sens ?

– Boubacar nous confirme ne pas avoir échangé sur le sujet avec d’autres élèves avant de venir aujourd’hui : d’où la nécessité d’expliquer avant et préparer un cadre officiel.

– Une implication plus prononcée des éducateurs est souhaitée.

– Pour les règles de vie, voir le temps du repas plus allongé ; la semaine de prévention à modifier ; activités supports pour tous.
Boubacar signale le trop peu de jus de fruit par groupe au petit déjeuner ; un rapide calcul permet au directeur d’accorder l’augmentation de la quantité.

Boubacar exprime ses inquiétudes face à des cambriolages.

Est abordé l’organisation de la fête de Noël qui aura lieu jeudi 18 décembre : sur la base d’un petit apéritif le soir après les cours, un repas de fête adapté pour l’ensemble des convives (Frédéric Cazeroles préparerait des desserts avec ses élèves de l’ATMFC), une soirée à thème serait bienvenue ; une réunion est envisagée dans ce sens.

M. Hard confirme les travaux qui vont se mettre en place sur le site d’Alembert : réfection du bâtiment d’Agnan, du gymnase, des lumières extérieures. Et, assure-t-il avec sourire : « le directeur n’est pas le père Noël ». Tout ne peut être réalisé du jour au lendemain.

Le directeur confirme le souhait de la nouvelle équipe de la ville de Paris, à savoir la démocratie participative, et donc entre autre « ne pas faire l’économie de prendre le pouls dans toutes les instances sociales ». Ceci pour bien faire comprendre l’utilité du CVS.

Gérard Riellant demande s’il ne serait pas utile de changer le jour de notre venue à d’Alembert (le mercredi), afin de rencontrer les jeunes qui le souhaitent ? Il est vrai que le mercredi après midi, les élèves n’ayant pas cours, ils sont souvent absents. M. Hard nous indique le jeudi de 15 à 17 heures. Avec Gérard et les anciens qui voudraient se joindre à nous, nous organiserons des visites à d’Alembert sur ces jours.

Vers 19 heures 30, le directeur lève la séance du CVS.

De nouvelles pistes pour les intervenants de l’école permettront, nous l’espérons, d’assister à un nouvel engouement pour cette instance.

​​​​​​​​Francis Fidelaine

  • Vous pouvez utiliser ces mots-clés HTML : <a> <abbr> <acronym> <b> <blockquote> <cite> <code> <del> <em> <i> <q> <s> <strike> <strong>

  • Flux de commentaires pour cet article
Haut de page