Bonjour,

C’est le dimanche 23 septembre que Danielle Weber, la présidente de l’AEPAPE, avait donné rendez-vous aux membres de l’association éponyme pour participer à la 60e édition du repas et des rencontres fraternelles en province.

Pour l’occasion, elle avait loué la salle du Temps libre (tout un programme) sur les bords de l’Allier, à Moulins, ville d’art et d’histoire, préfecture du département de l’Allier. Tout comme pour l’association des anciens d’Alembert, les troupes se déciment quelque peu, puisqu’elles sont jugées vieillissantes, chaque année un peu plus comme l’aurait si bien dit le marquis de La Palice, qui n’est pas pour autant originaire de La Palisse (Allier). Nonobstant et bon an mal an, ce sont près de 60 convives (*) qui se sont retrouvés réunis dans cette magnifique salle pour festoyer à qui mieux mieux, le menu proposé étant suffisamment reconstituant et d’une qualité gustative appréciée par tous, puisqu’il n’est rien resté dans les assiettes, mis à part l’émail.

À la demande générale (j’exagère un peu !), les d’Alembert présents se sont « fendus » d’un vibrant « A la santé du confrère », en l’honneur de tous les amis de l’AEPAPE, dont certains s’honorent de faire partie, moi le premier !

Tout au long du repas, les discussions allaient bon train (contrairement à celui de la ligne Clermont-Paris), les éclats de rire itou. Comme vous pourrez le voir sur les photos, Danielle avait prévu un groupe folklorique de l’Allier qui ressemble à s’y méprendre aux célébrissimes Galvachers morvandiaux, que l’on ne présente plus, tant leur réputation a fait le tour du… Morvan ! Ils nous ont entraînés aux sons mélodieux de la vielle, de la cornemuse, de l’accordéon, etc., n’hésitant pas à faire entrer dans la danse une grande partie des invités qui s’en sont donné à cœur joie de « jouer de la gambille ».

Bien évidemment, un repas de l’AEPAPE ne pourrait pas être sans qu’il ne s’y déroulât une grande tombola, où de nombreux lots étaient en jeu. Je resterai volontiers énigmatique pour ne pas porter préjudice à certains amis (ils m’en voudraient !), mais il faut dire qu’ils ont « le derrière bordé de nouilles », puisqu’ils ont gagné quatre fois alors qu’ils avaient pris cinq tickets et que d’autres qui en avaient pris dix n’ont pas gagné. À tout seigneur, tout honneur, puisqu’un des camarades alembertins qui a beaucoup gagné n’a rien gardé et a tout remis en jeu !

Alors qu’il était déjà 18 heures, la plupart des invités ont repris la route de leur chaumière, sans avoir omis de saluer les uns et les autres. Quelques-uns d’entre nous sont restés pour tout ranger et tout nettoyer. Une fois tout remis en ordre nous avons « remis le couvert » pour grignoter sur le pouce quelques victuailles et « siroter » quelques nectars avec modération, car il fallait reprendre la route.

Durant ce sympathique en-cas de fin de fiesta, nous avons évoqué quelques sujets avec Danielle. Selon mes sources (mêmes taries par la sécheresse), il semblerait que l’on se dirigeât vers une AG 2019 de l’AEPAPE en terre morvandelle. Par respect pour Danielle, je ne vous déflorerai pas le lieu, mais sachez qu’il est très connu et que vous êtes nombreux à être « concernés » par la symbolique. J’ai évoqué notre 50e édition de notre prochain banquet avec les amis de l’AEPAPE. Nous allons voir avec Danielle, si nous pouvons « combiner » quelque chose en ce sens. Mais sachez qu’il n’y aura pas de miracle, quand on sait que le prix et les dépenses induites s’avéreront rédhibitoires pour bon nombre, tout comme elles le sont pour pas mal d’Alembertins, ne nous voilons pas la face.

Après avoir nettoyé une nouvelle fois la salle nous nous sommes séparés alors qu’il n’était pas loin de 22 heures, en se promettant de nous revoir très bientôt, notamment pour le Noël de Japy pour certains. Encore une bonne journée de fraternité où nous avons eu plaisir à deviser et à plaisanter avec les uns et les autres, en espérant que l’an prochain nous soyons aussi, sinon encore plus nombreux pour la 61e édition.

Confraternellement à toutes et tous.

Guylem Gohory (au nom de Danielle Weber)

(*) Pour d’Alembert étaient présents : Chantal et Dominique Bur, Pierre Goubay, Roger Haccourt, Roberte et Jean-Pierre Lagautrière, Nicole et Claude Narcisse, Josiane et Eugène Pillard, Marie-Thé et Guylem Gohory.

 

Repas AEPAPE – Moulins – Dimanche 23 septembre 2018